Médecine


Les complications de la anévrisme cérébral

Quand une rupture d'anévrisme cérébral, le saignement dure généralement que quelques secondes. Le sang peut causer des dommages directs aux cellules environnantes, et le saignement peut endommager ou tuer d'autres cellules. Il augmente également la pression à l'intérieur du crâne. Si la pression devient trop élevée, l'approvisionnement en sang et en oxygène au cerveau peut être perturbée au point que la perte de conscience ou même la mort peuvent survenir.

Les complications qui peuvent se développer après la rupture d'un anévrisme comprennent:

Re-saignement. Un anévrisme rompu ou qui a une fuite est à risque de saignement nouveau. Re-saignements peuvent causer d'autres dommages aux cellules du cerveau.

Vasospasme. Après une rupture d'anévrisme cérébral, vaisseaux sanguins dans le cerveau peut réduire de façon erratique (vasospasme). Cette condition peut limiter le flux sanguin vers les cellules du cerveau (accident vasculaire cérébral ischémique) et endommager les cellules supplémentaires et la perte.

Hydrocéphalie. Quand une rupture d'anévrisme se traduit par des saignements dans l'espace entre le cerveau et les tissus environnants (hémorragie sous-arachnoïdienne) - Le plus souvent le cas - le sang peut bloquer la circulation du fluide qui entoure le cerveau et la moelle épinière (liquide céphalo-rachidien). Cette condition peut entraîner une hydrocéphalie, un excès de liquide céphalo-rachidien qui augmente la pression sur le cerveau et peut endommager les tissus.

L'hyponatrémie. Hémorragie sous-arachnoïdienne d'une rupture d'anévrisme au cerveau peuvent perturber l'équilibre du sodium dans l'approvisionnement en sang. Cela peut se produire des dommages à l'hypothalamus, une zone proche de la base du cerveau. Une baisse des taux de sodium sanguin (hyponatrémie) peut conduire à un gonflement des cellules du cerveau et des dommages permanents.

Les facteurs de risque de l'anévrisme du cerveau

Un certain nombre de facteurs peuvent contribuer à la faiblesse de la paroi des artères et augmenter le risque d'une rupture d'anévrisme. Anévrismes cérébraux sont plus fréquents chez les adultes que chez les enfants et plus fréquente chez les femmes que chez les hommes. Certains de ces facteurs de risque de développer au fil du temps; d'autres sont présents à la naissance.

Les facteurs de risque qui se développent au fil du temps
Il s'agit notamment de:

L'âge avancé
Tabagisme
Hypertension (hypertension)
Le durcissement des artères (artériosclérose)
Blessure à la tête
Consommation excessive d'alcool
Certaines infections du sang
Taux d'œstrogène après la ménopause

Facteurs de risque présents à la naissance

Il s'agit notamment de:

De troubles héréditaires du tissu conjonctif, tels que le syndrome d'Ehlers-Danlos, qui affaiblissent les vaisseaux sanguins
Maladie polykystique des reins, une maladie héréditaire qui se traduit par sacs remplis de liquide dans les reins et le plus souvent augmente la pression sanguine

Aorte anormalement étroite (coarctation de l'aorte), le gros vaisseau sanguin qui transporte l'oxygène riche en sang du cœur au corps

Malformation artério-veineuse cérébrale, une connexion anormale entre les artères et les veines dans le cerveau, qui interrompt la circulation normale du sang entre eux

Antécédents familiaux d'anévrisme cérébral, en particulier un parent au premier degré, tel qu'un parent, frère ou une sœur